« En attendant Stradella », la dramaturgie de Salvatore Sciarrino

Sur l’opéra « Ti vedo, ti sento, mi perdo. In attesa di Stradella »

La musique de Salvatore Sciarrino est souvent minimale, réflexive, questionnant ses propres sources et ses limites, à commencer par le silence. Continuer la lecture « « En attendant Stradella », la dramaturgie de Salvatore Sciarrino »

Le théâtre propose une éclaircie à la pesanteur du réel

Conversation avec Alain Badiou

Bernard Debroux : Dans Métaphysique du bonheur réel (1), vous citez plusieurs fois cette phrase de Saint-Just, « le bonheur est une idée neuve en Europe ». Continuer la lecture « Le théâtre propose une éclaircie à la pesanteur du réel »

Une Chambre en Inde ou l’«autofiction de Mnouchkine»

« L’autofiction » fait fortune en France et, depuis vingt ans, cela remonte à Serge Doubrovsky et son roman le Fils. Des écrivaines surtout s’adonnent avec délice à cet exercice qui convoque des traces mémorielles personnelles pour les inscrire dans un cadre romanesque, et échapper ainsi à l’écueil des mémoires, du journal, de la biographie revisitée. Genre hybride « l’autofiction » séduit par la mixité du vécu assumé et du fictif ajouté ! Continuer la lecture « Une Chambre en Inde ou l’«autofiction de Mnouchkine» »

VxH – La Voix humaine – Roland Auzet, Jean Cocteau, Falk Richter

Dans le cadre du festival de l’IRCAM, Manifeste-2018 (6-30 Juin), le metteur en scène et compositeur Roland Auzet adapte «La Voix humaine» de Cocteau, avec la comédienne Irène Jacob.

« VxH », la voix sans voyelles, celle du son avant le sens. « Allô » ne veut rien dire d’autre, se faire entendre-écouter. Le texte de Cocteau est rythmé par des appels et des silences. Une femme est séparée de son amant par les aléas du téléphone, mais surtout par la rupture qui s’entame. Elle veut sauver la face, ou plutôt la voix, par une parole désinvolte hantée par le désespoir. Continuer la lecture « VxH – La Voix humaine – Roland Auzet, Jean Cocteau, Falk Richter »

Circus 68 au Théâtre de Poche de Bruxelles

Mai 68, cinquante ans après… une création de Claude Semal et François Sikivie.

Écoutez, jeunes gens, la leçon de l’Histoire
Jacques Bertin

Mai 68, cinquante ans après… Impossible de passer à côté de l’évènement. Continuer la lecture « Circus 68 au Théâtre de Poche de Bruxelles »

Ma force? Une vision transversale de l’Opéra de Paris

PORTRAIT DE FEMMES #3 : Myriam Mazouzi, directrice de l’Académie de l’Opéra National de Paris. Entretien réalisé par Leyli Daryoush.

Le déterminisme social de Bourdieu, je n’y crois pas vraiment…

Je n’ai jamais baigné dans le milieu dans lequel j’aurais dû me trouver « naturellement ». De père algérien et de mère française, d’origine pieds-noirs et picarde, j’ai fait ma scolarité dans une école catholique privée. Continuer la lecture « Ma force? Une vision transversale de l’Opéra de Paris »

Milo Rau, continuer avec le mal

Inlassablement, Milo Rau continue à cogner aux portes de la réalité. Après avoir évoqué l’affaire Dutroux dans «Five Easy Pieces», il s’attaque avec «La Reprise» à un fait-divers sordide qui a secoué Liège en 2012 : le meurtre homophobe d’un trentenaire, Ihsane Jarfi, à la sortie d’un bar gay.

Fidèles à ses méthodes, Milo Rau et ses compagnons de longue date, les comédiens Sara De Bosschère, Sébastien Foucault et Johan Leysen, ont mené l’enquête, s’immergeant dans les ombres épaisses et lugubres du drame. Continuer la lecture « Milo Rau, continuer avec le mal »

The Beggar’s Opera, le chant du slang

William Christie, Robert Carsen et le dramaturge Ian Burton adaptent « L’Opéra du gueux » de John Gay et Johann Christoph Pepusch au Théâtre des Bouffes du Nord, puis en tournée internationale jusqu’en février 2019.

La pièce s’ouvre sur l’image, hélas familière, de vagabonds enveloppés dans des duvets. Ce sont en fait les associés de Peachum, un chef de bande qui camoufle ainsi ses dealers, et entretient toute une armée de voleurs, receleurs et proxénètes, qu’il couvre grâce à ses contacts dans la police et la politique. Continuer la lecture « The Beggar’s Opera, le chant du slang »

Vers la vraie vie

À propos de «La vraie vie d’Olivier Liron» d’Olivier Liron et Douglas Grauwels ( théâtre Varia, Bruxelles)

À vingt-cinq ans, Olivier connaît la date de labellisation AOC d’une quantité impressionnante de fromages, le nom latin d’une multitude d’arbrisseaux, la date de naissance de tous les cyclistes importants du XXe siècle. Cette accumulation encyclopédique de connaissances a un but : participer à l’émission Questions pour un champion, dont il sera huit fois victorieux. Continuer la lecture « Vers la vraie vie »