Ma force? Une vision transversale de l’Opéra de Paris

PORTRAIT DE FEMMES #3 : Myriam Mazouzi, directrice de l’Académie de l’Opéra National de Paris. Entretien réalisé par Leyli Daryoush.

Le déterminisme social de Bourdieu, je n’y crois pas vraiment…

Je n’ai jamais baigné dans le milieu dans lequel j’aurais dû me trouver « naturellement ». De père algérien et de mère française, d’origine pieds-noirs et picarde, j’ai fait ma scolarité dans une école catholique privée. Continuer la lecture « Ma force? Une vision transversale de l’Opéra de Paris »

Milo Rau, continuer avec le mal

Inlassablement, Milo Rau continue à cogner aux portes de la réalité. Après avoir évoqué l’affaire Dutroux dans «Five Easy Pieces», il s’attaque avec «La Reprise» à un fait-divers sordide qui a secoué Liège en 2012 : le meurtre homophobe d’un trentenaire, Ihsane Jarfi, à la sortie d’un bar gay.

Fidèles à ses méthodes, Milo Rau et ses compagnons de longue date, les comédiens Sara De Bosschère, Sébastien Foucault et Johan Leysen, ont mené l’enquête, s’immergeant dans les ombres épaisses et lugubres du drame. Continuer la lecture « Milo Rau, continuer avec le mal »

The Beggar’s Opera, le chant du slang

William Christie, Robert Carsen et le dramaturge Ian Burton adaptent « L’Opéra du gueux » de John Gay et Johann Christoph Pepusch au Théâtre des Bouffes du Nord, puis en tournée internationale jusqu’en février 2019.

La pièce s’ouvre sur l’image, hélas familière, de vagabonds enveloppés dans des duvets. Ce sont en fait les associés de Peachum, un chef de bande qui camoufle ainsi ses dealers, et entretient toute une armée de voleurs, receleurs et proxénètes, qu’il couvre grâce à ses contacts dans la police et la politique. Continuer la lecture « The Beggar’s Opera, le chant du slang »

Vers la vraie vie

À propos de «La vraie vie d’Olivier Liron» d’Olivier Liron et Douglas Grauwels ( théâtre Varia, Bruxelles)

À vingt-cinq ans, Olivier connaît la date de labellisation AOC d’une quantité impressionnante de fromages, le nom latin d’une multitude d’arbrisseaux, la date de naissance de tous les cyclistes importants du XXe siècle. Cette accumulation encyclopédique de connaissances a un but : participer à l’émission Questions pour un champion, dont il sera huit fois victorieux. Continuer la lecture « Vers la vraie vie »

L’Éveil du printemps : Ce qui brûle sous terre

Faisant le choix du collectif en démultipliant les pulsions adolescentes dans un grand spectacle pour 12 acteurs et 2 musiciennes, Armel Roussel offre un «Éveil du printemps» (Frank Wedekind, 1891) à la fois très organique et très ancré dans le social.

Aussi viscéralement concupiscents que sages philosophes, ses personnages d’ados en éveil s’accouplent sur la terre mouillée comme ils s’élèvent dans les hautes sphères de la morale. Le metteur en scène, dans un spectacle festif et expansif, ose flirter avec les extrêmes, entre un jeu pulsionnel très physique, parfois caricatural, et un lyrisme élégant, aux nobles aspirations. Il y a de l’outrance à souhait. Et pourtant, le dosage est harmonieux. Continuer la lecture « L’Éveil du printemps : Ce qui brûle sous terre »

La mort comme question

La Cie 14:20 reprend «Wade In The Water» du 3 au 13 mai 2018 au Théâtre du Rond-Point.

Voyage énigmatique vers la fin, traversée du désespoir jusqu’à l’acceptation ? Arrachement par une force invisible à l’existence humaine, « lévitation lunaire » ? – comme le suggérait un article du Monde paru en décembre 2016… Wade in the water, dernière création de la compagnie 14:20, mêle comme à l’accoutumée de nombreux langages visuels pour étayer ses propos sur scène. Continuer la lecture « La mort comme question »

Le fil des jours pour unique voyage

À propos de «Soleil couchant» d’Alain Moreau (Tof théâtre), vu au théâtre Varia

Un vieil homme, marionnette de taille humaine, unie avec son créateur marionnettiste (Alain Moreau) par les jambes et les bras – jusqu’à ce que la mort les sépare. Ou tout le moins la solitude, non pas contrainte mais désirée, choisie. Continuer la lecture « Le fil des jours pour unique voyage »

Grâce, virtuosité et expérimentation

Récit d’une soirée au Festival XS – Théâtre National (Bruxelles)

Avec le printemps revient au Théâtre National le XS, festival dédié aux formes courtes naviguant allègrement du théâtre à la performance, du cirque au théâtre d’objets. Continuer la lecture « Grâce, virtuosité et expérimentation »

Le patrimoine génétique communiste

Une contribution au #134 « institutions / insurrections » qui vient de paraitre.

On le sait, chacun possède un patrimoine génétique dont il est indissociable et qui capitalise les données d’un passé familial et permet de déceler les données d’une identité. Mais ce qui concerne une personne seule semble pouvoir s’élargir à une société et à ses empreintes historiques. Aujourd’hui, plus d’un quart de siècle après la chute du communisme, les manifestations récentes de certains dirigeants des anciens pays de l’Est semblent révéler la constitution d’un patrimoine génétique « politique » au nom duquel ils agissent et, bizarrement, trouvent un consentement général. Continuer la lecture « Le patrimoine génétique communiste »

Un pantin fragile

À propos de « Frankenstein » de Jan-Christoph Gockel et Michael Pietsch

Adapté du roman de Mary Shelley, ce Frankenstein mêle à l’histoire de Victor Frankenstein celle du processus de conception de la gigantesque marionnette qui prend vie sous nos yeux. Le spectacle assume donc le côté atelier de bricolage à partir d’un matériau hétérogène. Continuer la lecture « Un pantin fragile »