Départ

Un changement au sein de l’équipe de direction de notre revue

C’est une décision antérieure à celles prises récemment par la Ministre de la Culture de la Fédération Wallonie-Bruxelles, qui n’y est donc pas liée et dont les conséquences sont bien moindres : je quitterai à la fin de ce mois de décembre le poste de co-direction de publication d’Alternatives théâtrales.

C’est au printemps 2014 que Bernard Debroux, fondateur de la revue en 1979, m’a proposé, conjointement à Sylvie Martin-Lahmani, de succéder au duo que lui-même formait avec Georges Banu. Cet été-là, avec Laurence Van Goethem, déjà secrétaire de rédaction et qui allait reprendre rapidement la direction de l’association, nous avons alors conçu tous les cinq (Bernard, Georges, Sylvie, Laurence et moi) un nouveau projet éditorial pour la revue et la maison d’édition, projet porté devant le comité de rédaction ainsi que devant l’assemblée générale et le conseil d’administration de l’association. Ce projet, ambitieux, prenait appui sur certains des fondamentaux historiques de notre revue pour la faire évoluer vers un titre bi-media davantage en phase avec les enjeux contemporains des arts de la scène. En 2015, année de transition, c’est à cinq également que nous avons assuré la co-direction de la revue, Bernard et Georges se retirant progressivement. Depuis le 1er janvier 2016, Sylvie, Laurence et moi sommes officiellement aux commandes, changement matérialisé pour le lecteur par le nouveau format (depuis le #128) et par l’ouverture du blog, pour ne citer que le plus visible. Nous tentons tant bien que mal, depuis lors, de financer le projet rédigé et approuvé en 2014…

Le travail durant ces trois ans et demi fut riche et intense. Les tâches multiples et les échanges nombreux. L’animation de notre comité de rédaction, transgénérationnel, binational et paritaire, lieu du foisonnement intellectuel de la revue, où les regards pointus se croisent et s’enrichissent mutuellement, fut probablement l’activité la plus exaltante de cette expérience (pour moi qui en étais l’un des benjamins).

Je l’avais dit à Bernard et à mes nouvelles collègues dès que la proposition me fut faite : je tâcherai de concilier les plannings autant que possible mais mon travail de recherche artistique, mon métier de metteur en scène, garderait la priorité quoi qu’il arrive. Après plus de trois ans de tentative, je dois me rendre à l’évidence : ces deux activités demandent une implication trop grande pour être conciliées sereinement avec si peu de moyens. La co-direction suppose une égalité d’implication et je ne suis pas en mesure de m’engager à part égale avec mes deux collègues sans renoncer à mon travail artistique, ce que je ne souhaite pas.

Je reste néanmoins plus convaincu que jamais de la nécessité de l’outil Alternatives théâtrales, convaincu que, face à la crise de la presse et au détricotage de la culture conçue comme service public, des espaces d’analyse et de légitimation de la création contemporaine doivent exister, des espaces où la connaissance et la transmission de l’histoire sont valorisées et où les grands enjeux du présents sont identifiés et disséqués. Des espaces où la pleine mesure des gestes artistiques puissants d’aujourd’hui est prise. Où leur nécessité et leur force sont démontrées avec exigence et les artistes qui les portent défendus avec conviction. Alternatives théâtrales est de ces espaces-là, si rares, et il est important qu’il le demeure.

Je resterai donc, et avec grand plaisir, membre du comité de rédaction d’Alternatives théâtrales. Il m’arrivera peut-être aussi de continuer à coordonner l’un ou l’autre numéro à l’occasion. À commencer par le #134, co-coordonné avec Laurence Van Goethem, à paraître en mars prochain et dont le titre résonne avec l’actualité de ces temps incertains, « Institutions / Insurrections ».

Mes remerciements chaleureux vont d’abord aujourd’hui à chaque membre du comité de rédaction, chaque autrice et chaque auteur ainsi qu’à Aline Baudet, la graphiste de la revue, pour la confiance accordée durant ces années et pour la qualité de nos échanges. Merci aussi à Geneviève François et aux membres du Conseil d’administration pour leur soutien précieux. Merci amical enfin à Laurence et Sylvie pour leur engagement sans faille au service d’Alternatives. Bonne route à elles deux !

Il y a dix ans j’entrais au comité de rédaction suite à la publication des Voyages dans ma cuisine de Jean-Marie Piemme. En cette fin d’année, je quitte la co-direction après avoir oeuvré au travail d’édition de ses Accents toniques. Une boucle est bouclée.

L’engagement que j’aime commence là où je suis,
 par moi en train de faire, dans mes façons. Comment pourrais-je m’engager pour une autre humanité, si je néglige de m’engager là où je suis, dans ce que je fais, dans la façon de faire ce que je fais et dans le rapport que j’entretiens
 aux autres pour le faire ?

Jean-Marie Piemme, in « Accents toniques »

Continuer la lecture « Départ »

Parution du #133

Le #133 «Quelle diversité culturelle sur les scènes européennes?» vient de paraitre !

Rencontre publique au Théâtre Varia (Bruxelles), en collaboration avec le Théâtre de Liège


Samedi 25 novembre 2017 de 15h à 18h30 Continuer la lecture « Parution du #133 »

Piemme à Paris !

Après les présentations avignonnaise et limousine, notre livre « Accents toniques. Journal de théâtre (1973-2017) » sera présenté prochainement deux fois à Paris, en présence de son auteur Jean-Marie Piemme.

  • Au Théâtre Paris-Villette ce samedi 18 à 17h00, dans le cadre des représentations du spectacle Eddy Merckx a marché sur la lune, mis en scène par Armel Roussel. Lecture d’extraits par l’équipe du spectacle, suivi d’un entretien avec Jean-Marie Piemme et Armel Roussel animé par Antoine Laubin (co-directeur de publication d’Alternatives théâtrales).
  • Au Centre Wallonie-Bruxelles ce mercredi 22 à 12h30, dans le cadre des représentations du spectacle J’habitais une petite maison sans grâce, j’aimais le boudin, mis en scène par Virginie Thirion. Bistrot littéraire autour de Jean-Marie Piemme, en présence de l’équipe du spectacle (Virginie Thirion, Philippe Jeusette, Claire Bodson et Eric Ronsse).
phpThumb_generated_thumbnailjpgLe livre est disponible à la vente, en formats papier et numérique, sur notre site.
Des exemplaires sont également disponibles à la Librairie du Parc, à deux pas du Théâtre Paris-Villette, et à la Librairie Wallonie-Bruxelles.

Enregistrer

Nos anciens numéros à prix (très) réduits

1ère foire du livre d’occasion des arts de la scène, le samedi 16 septembre de 12h à 17h à La Bellone (Bruxelles)

 

Dans le cadre de la brocante de la rue de Flandre,
le Centre SIBMAS de la Fédération Wallonie-Bruxelles invite tous les passionnés de théâtre, de danse, de marionnettes,… à venir chiner dans la cour de la Bellone.

Vous y trouverez livres, revues, vidéos : livres rares
ou de poche provenant des fonds de la Bibliothèque
du Centre d’études théâtrales,
de Contredanse,
des Archives du musée de la littérature,
de la Bellone,
du Musée des arts de la marionnette ,…

Alternatives théâtrales sera présent et les anciens numéros de notre catalogue seront disponibles à prix réduits.

Entrée libre
La Bellone – 46 rue de Flandre – 1000 Bruxelles

Lettres persanes et scènes d’Iran

C’était le 16 juin dernier à La Bellone : le lancement du #132 d’Alternatives théâtrales.

Leyli Daryoush (dramaturge, chercheuse, autrice et membre du comité de rédaction d’Alternatives théâtrales), Maryam Karroubi (directrice artistique d’Artistan) et Amin Zamani (chercheur, doctorant en Arts du Spectacle à l’Université Libre de Bruxelles) se sont entretenus avec Sylvie Martin-Lahmani (codirectrice de publication d’Alternatives théâtrales) et les spectateurs présents à La Bellone.

Alternatives théâtrales #132 Lettres persanes et scènes d'Iran est disponible dans les bonnes librairies et sur notre site132

Quelle diversité culturelle sur les scènes européennes ? 

Un projet d’édition et de rencontres d’Alternatives théâtrales conçu et coordonné par Martial Poirson (Professeur à Paris 8) et Sylvie Martin-Lahmani (codirectrice d’Alternatives théâtrales).

« J’ai été interpelé ici même, dans cette salle [en Avignon] par des artistes qui ne se considéraient pas suffisamment dans nos spectacles, par leur couleur de peau dans un certain nombre de spectacles ou à la télévision » déclare le nouvellement promu François Hollande lors de sa visite symbolique au Festival d’Avignon. Il prenait alors acte, deux ans avant la cabale autour d’Exhibit B de Brett Bailey, du malaise grandissant (en dépit des injonctions déjà anciennes d’artistes comme Brook, Genet, Koltès) au sujet de la faible représentation des artistes issus de l’immigration sur les scènes des théâtres publics en France et en Europe, selon des modalités diverses liées aux différents « romans nationaux » et en particulier à la situation postcoloniale. Continuer la lecture « Quelle diversité culturelle sur les scènes européennes ? « 

Accès libres

Deux des spectacles abordés dans notre n°131 « Écrire, comment ? » seront très prochainement à l’affiche à Paris. Extraits.

À propos de La Chose commune, entretien avec David Lescot, réalisé par Sylvie Martin-Lahmani 

S. M.-L. : La Commune est une période de l’Histoire, plus connue symboliquement que de manière factuelle. Pourquoi s’en être emparé aujourd’hui ?
D. L. : Emmanuel (Bex) et moi avions envie de travailler ensemble depuis longtemps et le choix de la Commune s’est rapidement imposé. Comme tu le dis, c’est une période de l’Histoire faussement connue et pourtant passionnante, hautement symbolique ! La Commune, c’est un extraordinaire événement révolutionnaire qui fait écho aux combats et à la situation politique et sociale contemporaine, mais c’est aussi une grande improvisation sociale et politique… Pour tenter de retrouver quelque chose de la folle énergie de cet événement, de la force de ce rassemblement hétéroclite, il nous a semblé que le mélange des genres sur scène serait idéal : mélange de théâtre et de musique, équipe d’interprètes et de musiciens aux talents multiples… Continuer la lecture « Accès libres »

Comment trouver des nouvelles alternatives?

Texte à propos du n°128 d’Alternatives théâtrales paru dans la revue DANS (Suède, juillet 2016). Traduit du suédois par Ann Jonsson avec l’aide de Laurence Van Goethem.

Sous le titre There are alternatives la nouvelle équipe de direction a souhaité analyser la situation actuelle. Comment les arts de la scène peuvent-ils se profiler dans un monde aussi changeant que celui nous vivons pour le moment? Quelles sont les alternatives pour le développement  d’un art  minoritaire, accusé d´être trop élitiste, qui s’inscrit aussi davantage dans une société néolibérale exigeant plus de créativité, de flexibilité mais où la rentabilité est un facteur monopolisant l´espace public. Avec pour résultat que beaucoup, dans les domaines de théâtre, danse, littérature, musique et film, risquent de se transformer en pure divertissement pour remplir les salles et les caisses des producteurs. Continuer la lecture « Comment trouver des nouvelles alternatives? »

Des conditions difficiles pour les femmes créatrices

Texte à propos du n°129 d’Alternatives théâtrales paru dans la revue DANS (Suède, juillet 2016). Traduit du suédois par Ann Jonsson avec l’aide de Laurence Van Goethem.

Comment le débat sur le sexe et le genre influence-t-il le milieu théâtral? La création des femmes est elle différente de celle des hommes? Si oui, en quoi diffère-t-elle? Les femmes ont-elles les mêmes difficultés à montrer leurs oeuvres? Gagne-t-on réellement quelque chose en séparant les hommes des femmes? Voilà quelques-unes des questions débattues dans ce numéro: Scènes de femmes / écrire et créer au féminin.

Continuer la lecture « Des conditions difficiles pour les femmes créatrices »