« Identité(s) au pluriel » (entretien avec Hocine Chabira)

Suite de notre série consacrée aux défis de la diversité culturelle (en préambule à la sortie prochaine du #133) : entretien avec Hocine Chabira, directeur du festival « Passages » (Metz)

OBSTACLES

Il est d’usage aujourd’hui de critiquer les théâtres publics au motif de leur incapacité à intégrer la diversité culturelle de nos sociétés multiculturelles ? Existe-t-il, selon vous, un problème spécifique d’accès des artistes issus de l’immigration aux scènes européennes ?

C’est évident ! J’ai souvent entendu de la part d’artistes issus de l’immigration leur difficulté à sortir de rôles assignés en fonction de leur origine. La couleur de peau ou l’origine ne devrait pas être un critère de sélection lors des castings.

Comment se  traduit  l’injonction  contradictoire des  pouvoirs  publics  sur  ce  qui  est devenu un enjeu politique d’affichage et de visibilité, tout en soulevant des débats de fond au sein d’une société marquée par la fracture coloniale ?

Et pourtant cette « injonction » est assez timide en France. On parle davantage d’identité nationale que de multiculturalisme. On n’en a pas fini avec notre histoire coloniale et en même temps comment dépasser cela quand notre société est malheureusement toujours imprégnée de relents postcoloniaux à tous les niveaux ?

Il semble que le théâtre soit à la traine d’une tendance à la diversification des artistes sensible en particulier dans la danse ou la musique, et à plus forte raison dans l’audiovisuel, depuis des années ? Pourquoi une telle résistance ou réticence ?

Continuer la lecture « « Identité(s) au pluriel » (entretien avec Hocine Chabira) »

La poétique du divers (entretien avec Bérangère Jannelle)

Suite de notre série consacrée aux défis de la diversité culturelle (en préambule à la sortie prochaine du #133) : entretien avec Bérangère Jannelle, metteuse en scène (compagnie La Ricotta).

Comment définiriez-vous votre travail de création artistique, envisagé à l’aune de la « diversité culturelle » ? Et que revêt selon vous ce terme devenu d’usage courant au sein des institutions culturelles ? 

Je dirais que je n’ai jamais abordé mon travail de création artistique avec ce terme-là de la diversité, mais plutôt celui du divers, emprunté d’ailleurs à Edouard Glissant.

Poétique du divers. Qu’est-ce que cela peut vouloir dire ? C’est en fait très concret. Il s’agit pour moi de travailler artistiquement sur la relation à celui/ceux qui sont différents, a priori loin de moi selon des critères « objectifs » mais dont je me sens proche selon de critères subjectifs, sensibles, intimes et donc artistiques. Continuer la lecture « La poétique du divers (entretien avec Bérangère Jannelle) »

Devoir d’Histoire

À l’occasion de la reprise du spectacle « Ceux qui restent » de David Lescot, nous publions en accès libre un extrait du texte signé par Sylvie Martin-Lahmani à l’occasion de la création du spectacle (2015).

Aujourd’hui en France, il reste seulement une dizaine de personnes qui ont survécu au Ghetto de Varsovie, dont on connaît mal ou peu l’histoire individuelle. À l’approche de la commémoration du soixante-dixième anniversaire du soulèvement du Ghetto, Paul Felenbok et Vlodka Blit-robertson ont consenti à témoigner. Ils étaient de jeunes enfants à cette époque-là mais leur mémoire reste imprégnée de la tragédie. Continuer la lecture « Devoir d’Histoire »

« Le non-dit d’une hiérarchisation des valeurs » (entretien avec Alain Foix)

Notre série d’entretiens consacrée aux défis de la diversité reprend son rythme hebdomadaire. Rencontre avec Alain Foix, écrivain, dramaturge, directeur artistique, réalisateur et philosophe.

Alternatives théâtrales : Il semble que le théâtre soit à la traine d’une tendance à la diversification des artistes sensible en particulier dans la danse ou la musique, et à plus forte raison dans l’audiovisuel, depuis des années. Pourquoi une telle résistance ou réticence ?

Alain Foix : La distinction est nécessaire pour faire apparaître la vraie problématique. Le problème du théâtre est à la fois spécifique et à la fois lié à celui des autres arts. Cela est dû à plusieurs facteurs. Si l’on prend la danse par exemple, il faut noter que dans le ballet classique, il n’y a pas moins de difficulté à faire apparaître la différence. L’image de la danse classique française est blanche pour des raisons idéologiques évidentes. La sélection des petits rats de l’opéra pour ne parler que d’eux, se fait autant sur la morphologie que sur la couleur de la peau. Le corps classique n’est pas seulement blanc mais répond à des critères de forme, de poids, de taille très précis. Continuer la lecture « « Le non-dit d’une hiérarchisation des valeurs » (entretien avec Alain Foix) »

« Ce qui empêche le théâtre d’avancer, c’est son rapport à une culture ancienne » (entretien avec Pascale Henrot)

Suite de notre série consacrée aux défis de la diversité culturelle (en préambule à la sortie du #133 à l’automne prochain) : entretien avec Pascale Henrot, directrice de l’ONDA (Office National de Diffusion Artistique, France).

Il faut savoir regarder différemment cette problématique, différemment puisque selon les champs artistiques et les territoires, les situations divergent profondément.

De fait, le théâtre reste très fermé à des metteurs et metteuses en scène, comédiennes et comédiens divers. Mais la danse, le cirque et la musique ont une toute autre histoire. Continuer la lecture « « Ce qui empêche le théâtre d’avancer, c’est son rapport à une culture ancienne » (entretien avec Pascale Henrot) »

La mesure de la diversité (entretien avec Karine Gloanec-Maurin)

Suite de notre série consacrée aux défis de la diversité culturelle (en préambule à la sortie du #133 à l’automne prochain) : Karine Gloanec-Maurin, inspectrice générale des Affaires culturelles, haute fonctionnaire en charge de la  Diversité au Ministère de la Culture et de la Communication (France).

 

Il est d’usage aujourd’hui de critiquer les théâtres publics au motif de leur incapacité à intégrer la diversité culturelle de nos sociétés multiculturelles. Existe-t-il, selon vous, un problème spécifique d’accès des artistes issus de l’immigration aux scènes européennes ?

Karine Gloanec-Maurin : Malgré les valeurs portées par le secteur culturel sur la diversité et la multiculturalité, nous pouvons faire le constat que la société française n’est pas représentée dans toutes ses dimensions, ni sur les plateaux des scènes françaises, ni dans les équipes des théâtres nationaux. Il s’agit peut-être d’une spécificité française qui est à mettre en relation avec l’impossibilité de faire des statistiques ethniques, ce qui ne permet pas d’inclure la diversité en termes chiffrés dans les contrats d’objectifs et de moyens des établissements culturels. Continuer la lecture « La mesure de la diversité (entretien avec Karine Gloanec-Maurin) »

Les attentes des stéréotypes du « doudouisme » (entretien avec Chantal Loïal)

Suite de notre série consacrée aux défis de la diversité culturelle (en préambule à la sortie du #133 à l’automne prochain) : entretien avec la chorégrahe Chantal Loïal. Propos recueillis par Sylvie Martin-Lahmani.

Sylvie Martin Lahmani : Comment définiriez-vous votre travail de création artistique, envisagé à l’aune de la « diversité culturelle » ? Et que revêt selon vous ce terme devenu d’usage courant au sein des institutions culturelles ?

Chantal Loïal : Je mène, depuis vingt ans, avec ma compagnie, un travail de fond porté par des choix esthétiques singuliers, mais également une force d’engagement sociétal et citoyen, en résonance sensible avec l’idée forte de « créolisation » qui, selon Edouard Glissant, « n’est pas une simple mécanique du métissage : c’est le métissage qui produit de l’inattendu. » Cette « troisième » voie, celle de la créolisation, entendue comme « identité multiple », ouverte sur le monde et la mise en relation des hommes, des cultures et des imaginaires apporte des réponses réalistes et pragmatiques aux problématiques contemporaines du vivre et de l’agir ensemble. Continuer la lecture « Les attentes des stéréotypes du « doudouisme » (entretien avec Chantal Loïal) »

Les directeurs de structures face aux défis de la diversité (1)

En prélude à la parution du #133 d’Alternatives théâtrales (« Quelle diversité culturelle sur les scènes européennes ? » à paraître en novembre 2017), nous publions chaque semaine des extraits d’entretiens menés avec des directeurs de structure. Cette semaine : Maria-Carmela Mini, directrice artistique de Latitudes contemporaines (France).

Il est d’usage aujourd’hui de critiquer les théâtres publics au motif de leur incapacité à intégrer la diversité culturelle de nos sociétés multiculturelles. Existe-t-il, selon vous, un problème spécifique d’accès des artistes issus de l’immigration aux scènes européennes ? 
Maria-Carmela Mini : C’est un problème encore plus large que celui de l’accès des seuls artistes issus de l’immigration. D’une manière générale, chacun peut constater qu’il y a une porosité entre les scènes européennes et les médias dominants concernant une soumission relative aux standards physiques et corporels. S’il existe quelques individualités très connues venues de l’immigration, elles sont les exceptions qui confirment la règle. Quant aux corporéités non conformes aux standards dominants, elles sont aussi rares sinon dans des emplois très ciblés : corps obèses, nanisme, en fauteuil, etc…. Nous ne pouvons qu’admirer Romeo Castellucci pour sa capacité à s’aventurer dans une banalisation des corps autres avec une telle force et évidence. Continuer la lecture « Les directeurs de structures face aux défis de la diversité (1) »

À propos de Christiane Jatahy

Après Julia et What if They Went to Moscow, Christiane Jatahy propose une troisième partie à son triptyque, très librement adaptée de Macbeth. Une performance où réalité et fiction s’entremêlent en jouant sur différentes temporalités. Continuer la lecture « À propos de Christiane Jatahy »

« L’inquiétante étrangeté » (1) de la marionnette

Réunis pour parler du trouble (et de la fascination corollaire) suscité par la cohorte des poupées, j’ai souhaité m’attarder sur leurs apparences extérieures. « Animé-inanimé, créer le trouble » étant l’angle d’attaque du débat proposé par THEMAA lors du Festival d’Avignon 2016, il y avait fort à dire sur les techniques de jeu par délégation propres au genre. Présents à cette rencontre, les marionnettistes Bérangère Vantusso, cie trois-six-trente, Phia Ménard, cie Non Nova, Renaud Herbin, directeur du TJP CDN d’Alsace-Strasbourg et Jonathan Capdevielle, ainsi que Didier Plassard, professeur en études théâtrales à l’Université Paul-Valéry de Montpellier, ont d’ailleurs fort bien évoqué l’étrangeté du « donner vie et prêter voix à un corps étranger ». Continuer la lecture « « L’inquiétante étrangeté » (1) de la marionnette »