Journal d’une génération (2)

Du 17 au 25 mars prochain, Stéphane Arcas (plasticien, auteur et metteur en scène) reprend son spectacle « Bleu Bleu » au Théâtre Varia (Bruxelles) et le déclinera bientôt sous forme d’exposition au Printemps de Septembre (Toulouse).
Journal de création, 20 ans après le début de l’écriture du texte. Épisode 2/4.

Photo © Christine Arcas.

Mars 2016. Ce matin je suis connecté sur Facebook et au milieu de mon fil d’actualité, je vois deux yeux bleus qui me glacent le sang. Deux yeux saillants bleus, très bleus qui surgissent du passé. J’ai, l’espace d’une seconde, du mal à y croire mais, si, ce sont bel et bien eux.

Et c’est pour le coup encore une histoire de générations.

C’est un post d’un gars de Toulouse que je recroise rarement mais qui était très proche de Marie, mon ex petite amie qui m’a très largement inspiré un personnage de Bleu Bleu.

Donc Rodolphe A. a posté :

« 18 ans aujourd’hui… Quand je l’ai numérisée et mise en ligne en juin pour la sauver de la dégradation du temps, je ne pensais pas recevoir autant de retours et de si beaux messages de votre part. Un grand merci à vous.
Aujourd’hui elle a été vue plus de 300 fois et pour une vidéo de 26mn, c’est beaucoup.
Je la partage à nouveau car c’est un jour particulier… 18 ans c’est loin et c’est très proche en même temps. »

Accompagné d’un lien vers la vidéo « Ne Pas marcher en crabe »

C’est un film sur Marie.

Marie est morte d’un cancer à 25 ans en mars 98, il y a 18 ans.

En août, elle était venue me rendre une dernière visite à Marseille. Elle venait me dire adieu mais sans avoir à le dire.

Bref, elle avait demandé à Rodolphe de la filmer avant sa mort, genre le trip à la Wenders qui filme la fin de vie de Nicholas Ray (Nick’s Movie).

Parce que les supports analogiques disparaissent, le film et Marie ont refait surface dans mon quotidien par une autre brèche que celle que j’avais ouverte dans Bleu Bleu.

Vers la 21e minute elle parle des souvenirs et de la forme qu’ils prennent dès qu’on approche d’une mort annoncée.

« Les meilleurs souvenirs, les plus beaux souvenirs que j’ai, c’est ça, des atmosphères, des odeurs, des matières, des sensations… Beaucoup plus que des faits, des choses que j’ai vécues, des scénettes… Je crois que ça c’est pas réellement essentiel. »

Après ta mort tu avais demandé à ce qu’une fête soit organisée dans la maison de tes parents dans le Lot.

Il y avait un tas de tes habits posés en vrac pour que les gens en récupèrent. J’ai été terrifié car ils n’avaient déjà plus ton odeur.

Il y avait le film qui passait en boucle sur un moniteur.

Il m’avait été impossible de le regarder ce film. C’était vraiment une idée à la con… Tout : cette fête, ces fringues, ce film et ta mort en général, c’était une mauvaise idée.

Enfin, je l’ai regardé intégralement pour la première fois ce matin ton film.

 

Bleu Bleu, de Stéphane Arcas
à voir du 17 au 25 mars au Théâtre Varia (Bruxelles)
Avec Renaud Cagna, Cécile Chèvre, Ugo Dehaes, Chloé De Grom, Julien Jaillot, Nicolas Luçon, Guylène Olivares, Philippe Sangdor, Candy Saulnier, Claude Schmitz, Arnaud Timmermans 
Musique live Michel Cloup 
Scénographie Marie Szersnovicz 
Lumières Margareta Andersen 
Création sonore Aymeric De Tapol
Chargé de production Arnaud Timmermans
Un spectacle de Ad Hominem/Black Flag, avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles, service du Théâtre et de Wallonie-Bruxelles Théâtre / Danse.
Bleu Bleu a été créé le 14 janvier 2014 au Théâtre Océan Nord à Bruxelles. Il a été sélectionné dans l’édition 2015 du Festival Impatience à Paris, un festival programmé en commun par Télérama et le Théâtre du Rond-Point, le Théâtre National de la Colline et le 104.
Retrouvez l'épisode 1 du Journal de création de Bleu Bleu par Stéphane Arcas.
www.stephanearcas.com
Stephane Arcas

Auteur : Stephane Arcas

ARTISTE PROTÉIFORME, TOULOUSAIN ET BRUXELLOIS, STÉPHANE ARCAS SE REVENDIQUE COMME « ICONOCLASTE MULTIMÉDIA ». PLASTICIEN, VIDÉASTE, SCÉNOGRAPHE, COMÉDIEN, METTEUR EN SCÈNE ET ÉCRIVAIN, SON TRAVAIL MÊLE L’ART CLASSIQUE À LA CULTURE PUNK.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *